Lâcher-prise, comment y parvenir ?

Lâcher-prise : Vas-y doucement !

Des fois, le temps a une emprise sur nous et nous oublions de lâcher-prise. À une période où je n’avais pas le moral du tout, que rien n’allait dans le bon sens ni comme je l’espérais, quelqu’un m’a dit : « Vas-y doucement ! Vas-y doucement… »

Il en a de bonnes, lui ! Ça se voit qu’il n’est pas dans ma situation ! S’il vivait à ma place, il verrait !

Vas-y doucement ! Oui, et bien c’est facile à faire, hein ! De toute façon, je n’ai pas le choix !

Combien de fois vous êtes-vous retrouvés dans une situation similaire ?

Combien de fois, vous êtes-vous dit « Je n’ai pas le choix ! » ?

Tiens, pas plus tard que ces derniers jours, une personne venant me voir, m’a dit : « par rapport à ma vie actuelle, non, je n’ai pas le choix et ça devient urgent! » … Aïe ! Erreur !

Si ! Nous avons TOUJOURS LE CHOIX !

lâcher-prise et ses choix
avoir le choix

 

Vous pouvez choisir les événements contrôler votre vie et votre esprit torturé ou alors de vous poser et de prendre le recul nécessaire pour mieux réfléchir. Cela s’appelle le lâcher-prise.

 

AAAAAAHHHHHH, ce fameux lâcher-prise ! Tout le monde en parle mais vous avez une vague idée de ce que c’est et surtout, vous ne savez pas comment faire tellement cela vous semble compliqué.

Il n’y a pas de remède miracle.

Je n’ai pas fabriqué d’élixir ni d’antidote au fond de ma cave.

Ce n’est pas, non plus, le dernier hit des dancefloor ni même un effet de mode.

Il existe encore moins de traitements donc inutile de courir à la pharma du quartier à la quête de la gélule Lâcher-prise ou d’aller tambouriner à la porte de votre docteur préféré. C’est comme la pilule du bonheur ! Avouez que ça serait tellement plus simple !

 

Alors, qu’est ce que le lâcher-prise ?

 

Quand tout devient automatique, la vie est une véritable contrainte. C’est comme si je vous disais de passer à table parce qu’il est midi et que vous mangiez votre assiette machinalement parce qu’il le faut ou par habitude mais sans en savourer la contenance. Votre vie manque de saveurs, de couleurs, de fantaisie.

Le lâcher-prise est dans l’état d’esprit.  C’est, avant tout, un ENOOOOOORME travail sur vous-même. C’est exactement comme la carte SD de votre portable ! A force d’accumuler des souvenirs, d’entasser et entasser encore, plus rien ne rentre, la carte est pleine et il faut faire un tri et la vider pour en stocker à nouveau.

 

C’est avoir confiance en soi. Ah oui, j’en conviens, ça, c’est très compliqué. C’est arrêter de psychoter pour tout et n’importe quoi (de se faire des films qui vont faire monter les mauvaises pensées en mayonnaise).

Le lâcher-prise, c’est : ne plus avoir peur de l’inconnu pour cesser de voir des situations se répéter, ne plus avoir peur de ce qu’il se passera demain.

C’est arrêter d’avoir peur du jugement et du regard des autres qui impactent de façon négative votre vie ou même de croire qu’ils vous connaissent mieux que vous-même alors qu’ils ne se connaissent pas plus eux-même et qu’ils n’écoutent que leurs propres vérités sans en chercher d’autre ailleurs.

Le lâcher-prise, c’est surtout d’arrêter de vouloir tout contrôler en permanence (même si c’est « faussement » rassurant). Ce n’est pas parce que vous accepterez de vous laisser aller un moment, que votre situation va vous échapper.

C’est s’accepter tel que vous êtes car vous, ce ne sont pas « les autres » et que VOUS ÊTES UNIQUE. Au même titre que les autres ne sont  pas vous. Ce n’est qu’une reproduction de votre mental, à cet instant précis. Vous savez, comme l’effet aimant : on attire ce qu’on est.

C’est accepter de ne pas comprendre votre situation, ce que vous vivez ou même, avec qui vous vivez (vous… et les autres).
Pour finir, le lâcher-prise, c’est savoir dire « STOP ! » à cette incommodante indigestion émotionnelle qui vous empoisonne et de vivre VOTRE vie. Comme dit Tonton David :

« chacun sa route, chacun son chemin, chacun ses rêves, chacun son destin. Passe le message à ton voisin. »

N’est ce pas que vous l’avez souvent chanté ?

De façon imagée, le lâcher-prise,  c’est comme si vous alliez chaque jour pendant de nombreuses années dans le même restaurant et que vous commandiez toujours votre entrecôte-frites, le décor reste toujours pareil.  Puis, un jour, vous avez envie de manger un bon pot-au-feu. Rien que l’idée vous fait saliver. Seulement, votre « cantine » n’en sert pas. Soit vous y renoncez et mangez votre entrecôte-frites à contrecœur et prendre le risque qu’elle vous reste sur l’estomac, soit vous décidez de découvrir ce petit resto au bout de la rue dont on vous a vanté leur délicieux pot-au-feu façon grand-mère.

Votre « cantine » est votre esprit. Votre entrecôte-frites représente votre pensée et le pot-au-feu, vos opportunités.

Voilà, vous avez compris ! C’est LI.BÉ.RER son esprit, nettoyer les anciennes pensées pour mieux accueillir les nouvelles. C’est faire un pacte avec vous-même, une promesse pour un lendemain ou un avenir meilleur, plus serein… vous, en osmose avec vous-même.

Je vais vous donner quelques petites techniques qui pourront vous aider mais, avant cela, vous qui ne savez plus où vous en êtes ni quelles décisions prendre, je vais vous mettre en situation.

Face à ce « je n’ai pas le choix », je vais vous montrer qu’il est possible de changer son angle de vision.  Et c’est là, ma première technique du lâcher-prise. C’est se demander « est ce que je ne peux pas voir mon problème autrement? », retourner la problématique. On appellera cela la méthode du 180°

En effet, quand le cerveau est étriqué par des données négatives, qu’il est submergé par vos problèmes, qui ne feront que s’accumuler, vous vous retrouvez dans des situations parfois catastrophiques et vous tentez de vous rattraper à la première branche venue, dans l’urgence, pour ne pas vous noyer et vous vous dites « il faut que je la prenne, je n’ai pas le choix! »

Votre esprit est resserré, comme un couloir ou un tunnel !

Placez vos mains sur vos tempes pour faire un barrage et regardez devant vous. Un projectile pourrait arriver d’un côté comme de l’autre que vous ne le verriez même pas ! Vous vous mettez donc en situation de danger.

lâcher-prise œillères
avoir des œillères

Votre esprit fonctionne exactement pareil, à la différence près qu’il est invisible, donc vous n’en prenez pas conscience.

Maintenant, enlevez vos mains. Vous constaterez que vous pourrez mieux appréhender les choses, vous y serez attentifs et vous pourrez anticiper… D’où l’importance de ce fameux lâcher-prise car lui seul aide votre cerveau à voir sur 180°.

Revenons à votre simulation. Vous avez attrapé la première branche venue, soit ! Hélas ! Cette branche est tellement pourrie qu’à peine vous la saisissez, elle s’effrite !

Vous voyez le truc ? Vous risquez de faire un choix hasardeux qui vous mettrait encore plus dans une impasse que vous ne l’êtes actuellement… et vous le regretterez.

« Ah, ben si j’avais su ! » Mais avec des SI, on refait le monde, comme on dit.

 

Maintenant, avec votre clé « lâcher-prise » dans votre main…

Ah, ce qu’elle est belle, cette clé, toute brillante, dorée ! Celle-là, elle est précieuse et mieux vaut ne pas la perdre dans les méandres de vos tourments ! (au pire, vous relirez cet article et vous la retrouverez très vite 😉 )

Vous commencez à boire la tasse et vous avez vraiment peur de vous noyer. Vous êtes tellement fatigué de vous battre contre vents et marée !  Ah, chouette, une branche ! Mais comme vous avez appris à prendre du recul en toutes circonstances, vous analysez la situation pour voir toutes les options. Ca ne prend qu’une fraction de seconde, le temps d’un regard donc rien à craindre car vous ne serez pas plus en danger.

Du coup, vous vous rendez-compte tout de suite que votre bout de bois est bouffé par les termites ! Vous allez chercher ailleurs et, un peu plus loin, sur votre gauche, qu’avez vous ? Votre bouée de sauvetage.

Vous avez vu ? Voilà toute la différence !

D’ailleurs, ce que je disais à la personne dont je vous parlais tout à l’heure :

– et si je te disais que tu as FORCÉMENT le choix ?

– Si je te disais que ta solution n’est peut-être pas la plus adaptée ? Ca engendrerait d’autres facteurs, l’effet papillon. (oui, comme le film!)

pose toi et analyse !Si je te disais que demain, tu trouveras la réponse qui te convienne parfaitement?

 

Ah mais oui … mais comment ???

 

Oui, comment fait-on, pour lâcher-prise?

 

Déjà, en ouvrant son esprit, comme je l’ai expliqué, à 180°, pour mieux analyser et tenter de comprendre. Ce n’est pas du temps de perdu que s’autoriser un moment de pause. Bien au contraire ! Ça permet de mieux faire face aux éventualités.

lâcher-prise 180°
Méthode du 180°

 

En se libérant émotionnellement

Plusieurs méthodes s’offrent à vous !

Vous faites une check-list du positif-négatif, les avantages et les inconvénients, ce que vous aimez et n’aimez pas. Vous verrez, votre liste parle d’elle-même et vous apportera les réponses que vous attendez… bien que vous sachiez déjà, du reste ! C’est surtout parce que vous refusez de voir l’inévitable, que vous vous sentez aussi mal.

Vous écoutez de la musique et vous vous laissez complètement aller. C’est le principe de la musicothérapie. Votre esprit est happé par les sons et vous voilà, un temps, déconnecter de vos soucis. C’est d’ailleurs ce que je fais tout en écrivant. Cela m’aide à poser mes pensées. Si vous voulez quelques titres, demandez le moi en commentaires. Je vous ferai quelques suggestions.

Faites du sport, aller courir ou nager. Aller danser  (ou dansez chez vous, personne ne vous regarde).

Faites vous une douche énergétique

En prenant votre douche, laissez couler l’eau, bien au sommet de votre tête et imaginez toutes vos pensées négatives, vos mauvaises énergies partir dans l’égout. Ressentez ce bien-être que cette douche vous procure.

Oxygénez vous !

Prenez un bon bol d’air. C’est vrai que j’ai déjà suggéré ce conseil dans un précédent article, mais c’est important. Faire un tour dehors, dans un parc,  du lèche-vitrine, en ayant aucune obligation précise, juste prendre du temps pour soi et se vider la tête.

Pratiquez ce qu’on appelle la cohérence cardiaque (que vous pouvez associer avec de la musique ou sous votre douche). Ce sont des respirations longues, profondes et régulières pendant quelques minutes. Concentrez vous sur votre respiration et uniquement celle-ci et laissez vous aller au mouvement de votre ventre. Cela libère tout le stress généré (vous pouvez le faire tout le temps, même quand vous êtes en colère ou après une journée de boulot).

Faites du Yoga ou de la méditation.

En yoga, la position du chien tête en bas est idéale pour soulager son stress (attention, elle est fortement déconseillée en fin de grossesse)et son anxiété. Placez vous à quatre pattes au sol (comme sur l’image ci-dessous) puis soulevez les fesses en rentrant la tête vers l’intérieur. Respirez calmement en maintenant cette position pendant quelques secondes et relâchez.

lâcher-prise chien
Position du chien tête en bas

 

Une pratique que je fais souvent lors de mes consultations, surtout pour la première, c’est le point d’ancrage énergétique par visualisation. D’ailleurs, je vous recommande vivement de lire la publication de Sébastien  qui nous explique les bienfaits de l’ancrage.

Je le fais toujours avec un fond musical. Positionnez-vous debout, les jambes légèrement écartées pour vous assurer un bon équilibre, les bras le long de votre corps, paumes vers l’extérieur. Respirez profondément, avec votre ventre, en fermant les yeux. Une fois détendu, visualisez, avec  ce que la musique éveille en vous, un paysage que vous aimez. Imaginez vous en ce lieu et devenir un arbre qui plonge ses racines bien profondément dans le sol. Plus vous imaginez un arbre avec un gros tronc, plus votre force intérieure est grande et puissante !

Quand vous aurez pratiquez cela suffisamment régulièrement, dès qu’une situation vous échappera, il vous suffira juste de fermer les yeux en pensant à votre point d’ancrage. Votre corps s’en souviendra spontanément et cela suffira, l’espace d’un instant, pour vous accorder une courte « récré-méditatrice ».

 

lâcher-prise par l'ancrage
l’ancrage énergétique

 

Interrogez-vous, tout simplement !

Apprendre à vivre le moment présent est un bon déclencheur. Mais s’écouter est aussi très important. Vous savez ? Votre petite voix intérieure ? Votre intuition, votre instinct… appelez cela comme vous voulez. C’est ce qui répond à vos émotions.

Une décision vous stresse ou vous angoisse ? Ce n’est probablement pas le bon chemin à prendre.

Parce que, quand le choix est bon, vous le savez ! Ça vibre en vous et … vous ne vous posez même pas la question ! C’est ça le pire ! Vous le faites, spontanément.

Dites vous que plus vous vous posez de questions, plus vous douterez et moins vous parviendrez à prendre les bonnes décisions car vos interrogations, votre stress auront semé le trouble dans votre esprit et finirez par ne voir votre vie qu’avec vos œillères.

Refusez chaque pensée négative, chassez les ! Rien ni personne ne se doit de diriger votre vie à part vous-même ! C’est votre force intérieure et la confiance en vous qui vous gagne !

 

lâcher-prise avec sa clé
clé du lâcher-prise

 

 

Sarah, votre rayon d’optimisme 😉