Toi et toi, sur le chemin de la visualisation

Toi et toi, la rencontre vers l’harmonisation.

Il était une fois Petit Toi, triste et se sentant abandonné, à la quête de Toi, l’âme perdue attendant résolument que la Lumière revienne la faire briller, pour courir ensemble vers une belle destinée.

Ne sachant plus comment faire pour parvenir à se reconnecter, Petit Toi décida d’aller chercher de l’aide. Parce qu’il avait beau réfléchir, il ne faisait que s’enfoncer dans les méandres de ses tourments et cela le tracassait énormément ! Il se demandait si, un jour, il réussirait à courir sur cette destinée tant promise.

Chemin faisant dans les bois sombres qui le terrifiait, il croisa son ami l’oiseau qui lui répondit : « Les clés sont en toi ! ». Mais Petit Toi ne comprit pas. Il regarda désespérément ses mains vides, espérant vainement l’apparition magique ! Mais que nenni, il n’en fut rien !

Aveuglé de colère et d’amertume, il continua d’avancer, rageant et pestant contre l’injustice qui lui faisait barrière. Ses pas devinrent lourds, son corps se tendit encore davantage tant la peine lui pesait sur ses frêles épaules.

Il croisa alors Maître Corbeau, qui lui tint à peu près ce langage : « Les réponses sont en Toi ! Calme toi et tu les retrouveras ! ». Le pauvre Petit Toi ne su vraiment plus quoi penser. Plus il avançait, plus le chemin lui devenait pénible, chargé d’embuches, de ronces qui lacéraient ses jambes molles. Il s’essoufflait, à mesure qu’il gravissait cette longue traversée escarpée. Il essaya de regarder autour de lui, il ne vu que des ombres de plus en plus menaçantes. La solitude et ses peurs finirent par dominer Petit Toi, lui hurlant qu’il n’y arriverait pas. Il sentit bien qu’on le pointait du doigt !

La peur du vide, la peur de rester seul, peur de se perdre, peur de ne plus y arriver, peur de tomber, peur de mourir, peur, PEUR, PEURS … tout ceci hanta son pauvre esprit malmené par tant de questions sans réponses. Son ventre le fit hurler de douleur, Il eut envie de vomir, vomir toute cette souffrance qui le tenaillait ! Oh ! Ce qu’il donnerait cher pour faire sortir ce mal de ses entrailles !

Il n’eut qu’une envie : fuir ! Fuir à toutes jambes, le plus vite possible. Mais impossible, il fut bien trop faible, toute son énergie l’avait abandonné. Alors, il ne resta qu’une solution ! Dormir … et ne se réveiller que quand ça irait mieux ! Malheureusement, Petit Toi ne déteint pas ce pouvoir ! Mais que faire, alors ? Sa tête était tellement lourde, il n’y voyait plus rien. Il voulu crier mais aucun son ne sortit ! Il guetta un son, un indice mais rien ne vint !

Au pied du grand chêne, désespéré, il s’effondra en sanglots. Mais pourquoi cela lui arrivait ? Pourquoi à lui ? Qu’avait il donc fait pour mériter telle peine ? Pourquoi, depuis qu’il était tout petit, personne ne voulait de lui ? Pourquoi rien ne voulait lui sourire ?

Plus il y eut de pourquoi, plus il pleurait. Il sentait comme de lourdes chaînes à ses chevilles. Elles étaient tellement serrées que ça limitait chacun de ses mouvements. Elles serraient son cœur tellement fort qu’il ne pouvait plus respirer. Brimé, voilà ce qu’il était.

guide spirituel, âme, énergies
guide spirituel

Soudain, apparut une femme, à la voix bienveillante. C’était son Guide ! Elle posa une main douce sur l’épaule de Petit Toi et elle le rassura : « Ne t’inquiète pas. Respire calmement et profondément. Ferme doucement tes yeux. Je vais t’aider. Laisse toi conduire. Tu retrouveras ta voie ».

Elle prit la main de Petit Toi et le conduisit à travers bois. Oh, comme c’était bon, cette chaleur bienveillante ! C’était réconfortant et doux. Petit Toi réalisa subitement combien il avait froid, froid en dedans, au plus profond de son être. Il était même glacé.

Ensemble, ils franchirent les marches de la maison d’Elle, sa bienfaitrice. Elle l’amena dans une petite pièce qui sentait bon l’encens et une bougie au parfum de violette illuminait ce décor zen. Petit Toi prit alors place dans le fauteuil relax et s’enivra des sons harmonieux qui emplissait son cœur.

La voix d’Elle, agréablement lente, berça Petit Toi, le priant de porter une écoute attentive à sa respiration, profonde. Elle l’accompagna, pour rythmer la cadence. Peu à peu, chacun des muscles meurtris de Petit toi s’alourdirent, écrasant le confortable fauteuil dans lequel il était allongé mais pourtant, il sentit une étrange légèreté.

Petit Toi était calme et tranquille, désormais. Il ferma de nouveau les yeux et se laissa transporter par cette voix pleine d’amour qui chuchotait à son oreille des mots tendres. La voix le transporta à l’intérieur de lui-même. Petit Toi se télé-transporta sur sa falaise et regarda la mer. Le ciel se fit de plus en plus sombre et le vent lui coupa le souffle.  Il lui expliqua alors ces vagues qui voulaient l’emporter loin, au large.

La voix d’Elle lui suggéra de quitter cet endroit insécurisé  et de poursuivre son chemin. Petit Toi décrivit une orée de bois et ces branches qui se rabattaient sur lui pour former une prison. Il courut à perdre haleine jusqu’à ce qu’il vit une grande demeure. La grande porte en bois l’invita à entrer. Cette maison si sombre et lugubre le tétanisait. Il eut l’impression de revivre de vieux souvenirs, très lointain, au plus profond de sa mémoire.

Après avoir explorer chaque pièce de la masure, Petit Toi se figea dans le hall de l’étage. Son regard s’arrêta devant ce grand miroir au cadre ancien, doré à l’or fin. Il expliqua qu’il refusait d’ y voir son image tant celle-ci l’effrayait. Ce qu’il vit n’était pas lui, mais l’autre, plus jeune. Cet autre qu’il ne reconnu pas. Il avait un regard si triste, un teint blafard ! Sa respiration recommença à s’accélérer, il s’agita dans son fauteuil. Tant d’émotions refirent surface qu’il essaya de lutter pour les refouler bien au fond de lui mais ce fut incontrôlable.

souffrances, traumatismes, Petit Toi,
Souffrances

La voix d’Elle continua de l’encourager à travers lui. Peu à peu, Petit Toi avoua qu’il refusait de se voir tant il avait honte d’avoir perdu sa Force et de se sentir ainsi juger, que cela lui renvoyait l’image où, petit garçon, il était enfermé dans le placard parce qu’il ne faisait pas les choses bien. Il avait peur et froid, dans ce placard. Ça sentait l’humidité, il ne pouvait à peine y respirer. On lui disait qu’il était un garçon méchant. Pourtant, il essayait de tout faire pour être gentil, pour qu’on soit fier de lui mais ce n’était jamais suffisant. Alors, il apprit à rester en retrait, le plus discret possible pour qu’on ne le remarque pas, pour qu’aucun reproche viennent meurtrir son cœur. Il s’avisa de garder ses secrets et ses douleurs, de rester bien sage dans son coin, sans se mélanger aux autres.  Et surtout, il souffrait du manque d’amour. De l’affection, il en reçu, oui, mais quand il était tout petit. Et puis la vie changea brutalement, alors il en fut fini des câlins! L’alcool avait eu l’emprise sur sa famille. Il eut l’impression de n’exister pour personne. Pourquoi vivre si c’est pour souffrir autant ?

dessin d'enfant, Petit Toi, pourquoi, souffrances, peurs
dessin d’enfant

Il expliqua combien sa colère et sa rancune étaient fortes, comment tous ses déboires avaient impacté sa vie, comment tous ces dommages avaient fini par l’abimer, en dedans. Il avait tant perdu de son estime et de sa confiance qu’il ne pouvait espérer réussite. Ses peurs lui faisaient toujours faire le mauvais choix.

Elle continua de lui parler de sa voix douce et Petit Toi eu envie d’hurler si fort qu’il fut pris de spasmes et sanglota. Il eu l’impression, qu’enfin, cette énorme boule qui laminait son ventre, se dégageait. Il se senti vidé… vidé et soulagé.

visualisation, symboles, psychisme, Petit Toi, analyse
visualisations symboliques

Il comprit qu’il avait couru tout ce temps après la Fierté qu’on refusait de lui donner. Il consentit que son mal d’amour n’attirait que des personnes qui chercheraient à le blesser, le blasphémer encore et encore.

La voix d’Elle lui montra qu’il était grand et nourri d’une force insoupçonnable des épreuves qu’il avait traversé. Elle lui murmura que tout ce qu’il avait entrepris, tous les chevaux de batailles qu’il avait monté, pouvait lui apporter Fierté, pour lui et qu’elle était la clé de sa propre réussite.

La maison Intérieure de Petit Toi s’emplit alors de mille couleurs et un sourire se dessina sur son visage. Il regarda à nouveau son reflet et vit combien il était beau, dans cette immense glace. C’est vrai, il s’était trompé sur lui-même.

Il se pardonna de s’être quelque peu égaré et accompagna son enfant-Toi sur un horizon clément, avant de lui dire au-revoir d’un signe de la main. Il retint sa Leçon, il avait grandi.

âme, reflets, regard, illumination Petit Toi, symboles
Douceur d’âme

Soudain, Toi, son âme, se réveilla et se mit à briller d’une telle force que Petit Toi se senti planer, aussi léger qu’une plume. La lumière vibrait d’une intensité extraordinaire.

Petit Toi, soudé à Toi, rouvrit les yeux. Tout devint clair ! Il avait désormais ses réponses : il devait s’accorder la confiance et apprendre à faire les choses qui lui semblaient justes, pour lui. Petit Toi avait compris comment chercher les réponses en lui, il comprit comment retrouver les clés enfouies à l’intérieur de lui et s’écouter.

Heureux, il remercia son Guide, son ami l’oiseau et maitre Corbeau pour l’aide précieuse qu’ils lui avaient apporté. Il avait enfin retrouvé la paix intérieure.

Petit Toi et Toi, main dans la main, parcoururent désormais ensemble leur chemin de la Destinée promise.

Sarah – « En route vers le bonheur ! © »

citation, âme, panneau, oracle Triade
Citation

 

Ce conte vous explique le déroulement d’une de mes séances de relaxation profonde par visualisation. Autant elles servent à gérer le stress et les émotions, autant elles permettent de guérir certains traumatismes du passé.

La conquête du bien-être : les différentes techniques

La conquête du bien-être.

 

La conquête du bien-être est vraiment dans l’ère du temps. Pourquoi ?  Et bien parce que la société vous fait vivre un rythme de folie où la jonglerie entre la crèche ou les écoles, le travail, les courses, l’entretien de la maison devient tout un art. Et malheureusement, ce n’est pas un art de vivre ! Car vous finissez par vous essouffler, vous stresser et d’accumuler encore d’autres activités par crainte de lâcher-prise et surtout, pour oublier que vous n’avez plus le contrôle de vous-même, même si vous vous efforcer de tout contrôler autour de vous. Vous ne prenez plus le temps de penser à vous, de prendre soin de votre corps, de soulager votre esprit. Ceci accentue les facteurs d’ondes négatives et les charges émotionnelles, vous affaiblissant à petit feu.

Mais la vie finit toujours par vous rappeler à l’ordre ! Certes, vous avez des obligations et beaucoup de contraintes, mais il ne faut pas, pour autant, se négliger. Vous pouvez être certains, qu’un jour ou l’autre, votre corps sonnera la sirène d’alarme et vous faire comprendre que vous le malmener, que vous oubliez juste l’essentiel : vivre ! Vivre, ce n’est pas courir dans tous les sens ! Plus vous courez, plus vous vous éparpillez et plus vous gaspillez votre capital énergie. Vivre, c’est être en parfaite harmonie avec soi. Être en harmonie avec soi permet de pouvoir mieux s’organiser dans les tâches quotidiennes et (même !) avoir encore un peu de temps pour soi. Si, si, je vous jure !

Votre corps peut vous faire freiner votre rythme de multiples façons. Soit une maladie (communément appelé le « mal-a-dit »), soit sous forme accidentelle soit de simples avertissements qui réveilleront votre conscience. Et un jour, vous réaliserez que vous passez à côté de l’art de vivre, que vous n’arrivez même plus à voir la joie ni faire attention aux sourires des passants, tellement empêtrés dans vos « vite, dépêche toi! » ou « on va être en retard! ». Vous réaliserez que vous ne vous reconnaissez plus et que vous voulez donner une autre image à votre entourage, mais surtout, que vous aimeriez tellement vous retrouver ! Ce jour-là, vous déciderez de vous prendre en main et vous commencerez à éplucher les sites Internet, à la quête des moindres conseils bien-être ou des méthodes alternatives dont vous a parlé la copine du 1er ou encore le copain-qui-a-un-coatch-qui-a-dit-que … Et voilà, vous êtes arrivés ici ! Bonjour et bienvenue !

Maintenant que vous comprenez l’importance de prendre soin de vous, je vais vous expliquer les différentes pratiques employées. Certains praticiens en utilisent même plusieurs, combinées ensemble car certaines se complètent très bien. Tout dépend du domaine à traiter, de la personne, de son état d’esprit. Ces alternatives ne remplacent pas, dans certains cas, un avis ou un traitement médical mais peuvent apporter un réel plus dans votre guérison et surtout, pour votre équilibre intérieur.

Le reiki

Reiki (qui se prononce « ré-ki ») est un terme japonais qui signifie « énergie de vie universelle ». Rei pour conscience et ki pour énergie de la Force de Vie. Le Reiki est une méthode de soins énergétiques par l’apposition des mains, sans forcément toucher le corps. Certains praticiens utilisent également le pouvoir des pierres précieuses (lithothérapie) pour en augmenter les effets.

Cette méthode permet d’ancrer la personne dans le moment présent, en la coupant de son quotidien. Cela procure une détente mentale, apaise les malaises et soulage les maux physiques, tout en apportant une bouffée d’oxygène.

J’ai pu tester cette technique auprès d’une amie, Corinne, qui est également sophrologue, dans la Picardie. Elle était, à ce moment-là, en pleine validation de sa formation. Comme beaucoup d’entre nous, elle était en pleine reconversion professionnelle. Connaissant mes penchants pour toutes ces méthodes énergétiques, elle a voulu me faire essayer.

Ça tombait bien, c’était à une période où j’étais très fatiguée et où j’avais beaucoup de conflits familiaux, j’étais très stressée et évidemment, d’autres problèmes venaient se greffer.

Dans une pièce qu’elle avait aménagée, j’étais allongée sur sa table de massage et je me suis laissée conduire, aux sons de la musique relaxante  qui baignait dans la salle. En même temps qu’elle m’expliquait ce qu’elle faisait, je m’ouvrais davantage pour ressentir les flux énergétiques traverser mon corps. Il a fallu un réel ré-équilibrage, j’avais de gros nœuds, comme des pierres qui viennent obstruer le chemin.

Au fur et à mesure que je me détendais entre ses mains, l’énergie se diffusait de nouveau, comme une transfusion. C’était fort, chez moi, ce ressenti, à la fois chaud, froid mais surtout doux et réconfortant.

A la fin de notre séance, j’étais apaisée, calme. Je n’avais pas encore mes réponses pour faire face à mes problèmes, mais je pouvais maintenant me positionner dessus pour y réfléchir sereinement.

Tout ce qui nécessite transfert énergétique fatigue mais qu’est ce que ça fait du bien !

Si vous n’êtes pas loin et que vous souhaitez passer entre ses mains, voici ses coordonnées.

conquête du bien-être, reiki
Reiki

 

La sophrologie

La sophrologie (du grec ancien σῶς / sôs (« bien portant »), φρήν / phrến (« conscience ») et -λογία / -logía (« étude »)) est une technique de développement personnel par une approche phénoménologique (analyse directe vécue par la personne). Elle s’intéresse à l’étude de la conscience humaine individuelle par différentes techniques et méthodes à méditations corporelles. Elle apporte un équilibre entre les émotions, les cognitions (pensées, croyances…) et le comportement afin de mieux s’adapter à la vie en société. Il s’agit d’une adaptation par relaxation dynamique ou projection sensorielle imaginée vers le futur pour des objectifs immédiats ou à court terme.

La sophrologie, étant considérée comme une pseudo-science par les autorités médicales en France, a trouvé sa place dans le secteur de la santé. Elle peut être recommandée dans certaines pathologies chroniques, comme par exemple pour des patients avant ou après leur traitement de chimio ou radiothérapie. Elle est de plus en plus pratiquée également chez les sage-femmes, pour les préparations à l’accouchement et plus communément par les coachs en développement personnel.

Dans la Drôme, vous trouverez un cabinet de sophrologie-méditation ou plus accès sur la remise en forme par une coach sportive.

Je parlais de préparation à l’accouchement parce que c’est, justement, l’expérience que j’ai vécu.

Enceinte de mon petit dernier, j’étais alitée. Donc, bien évidemment, pas question de me rendre aux cours de préparation à l’accouchement, à mon grand regret car, même si je n’en étais pas à mon premier cours d’essai, j’aime beaucoup ce moment de partage avec les autres mamans, le lien qui se crée avec la mater et psychologiquement, c’est le premier pas avant de mettre au monde notre petit bout.

Comme je devais être étroitement surveillée, j’avais une sage-femme qui venait à la maison et je lui en ai parlé. Ainsi, nous avons pu en planifier à mon domicile ! J’étais très contente. Il ne m’en aurait pas fallu beaucoup. J’ai du en faire deux ou trois, je crois mais je me rappelle principalement d’une, vraiment particulière.

Cette sage-femme m’a demandé si je voulais faire une séance de sophro car je lui avais exprimé mes craintes quant à cet accouchement. Mon petit se présentait en siège, une césarienne s’imposait et cette idée me faisait très peur à cause de cette piqûre qu’on me ferait et aussi (surtout!) parce que j’étais très déçue de ne pas pouvoir faire naître mon petit naturellement. Je ne me rendais pas compte que je faisais un véritable déni de cette césarienne.

Je ne rappelle pas avec exactitude ses mots, je me souviens qu’elle m’a massé le ventre, qu’elle a apposé mes mains avec les siennes et qu’elle m’a demandé de lui parler. A cet instant, j’ai ressenti une réelle connexion entre nous, j’étais transportée ailleurs, je visualisais un couloir énergétique et je me sentais désormais prête. Je me suis mise à pleurer de cette délivrance de mes peurs. Toutes mes appréhensions avaient disparues, j’attendais juste d’accueillir mon petit bonhomme qui est arrivé une quinzaine de jours après, avec une césarienne au poils car, après avoir fait un exercice respiratoire pour me détendre, tout mon corps s’est relâché entre les mains expertes des médecins.

Une très belle expérience !

conquête du bien-être, sophrologie
Sophrologie

 

La naturopathie

Hippocrate disait ceci : « Que ton alimentation soit ton premier médicament. »  Ça résume assez bien le concept. La naturopathie est l’auto-guérison par la médecine douce et non effractive. Parmi les outils employés, on retrouve l’aromathérapie (huiles essentielles principalement), la phytothérapie (le soin par les plantes), l’homéopathie et la nutrition (l’art de manger sainement avec l’aliment approprié aux maux). Le naturopathe traitera la cause de la maladie et non de supprimer le symptôme en vue d’un rétablissement naturel de l’équilibre. Il expliquera à son patient que sa maladie est provoquée par des interactions entre les plans physique, émotionnel, mental et spirituel. Il le guidera de façon à obtenir tous les nutriments nécessaires à sa santé.

Dans notre région, nous avons un très bon naturopathe.

naturopathie, alimentation, nutriments, épices pour la conquête du bien-être
naturopathie

L’EFT

C’est une très ancienne méthode. L’EFT signifie Emotional Freedom Techniques, soit la technique des libérations émotionnelles. L’apparition des émotions négatives est due à une perturbation du système énergétique. Ces émotions sont enregistrées dans certaines parties du corps. Le praticien, par de légers tapotements sur des points d’acuponcture, rééquilibrera les méridiens (canaux énergétiques). Une fois le déblocage énergétique libéré, l’énergie circule de nouveau. Cela n’affecte en rien les souvenirs. Le corps est juste libéré du poids de la détresse émotionnelle  liée à ces souvenirs.

C’est une technique qui m’intéresse beaucoup mais que je ne connais pas suffisamment pour la développer davantage. J’aurai très certainement l’occasion d’y revenir.

EFT, technique bien-être, stress, libération émotionelle, conquête du bien-être
EFT

La kinésiologie

À l’époque où j’avais ma librairie ésotérique, la kinésiologie a été une grande découverte, pour moi. Ce n’était pas encore une pratique aussi répandue que maintenant mais, pour l’avoir tester, j’avoue qu’elle est très intéressante.

La kinésiologie (du grec « kinesis », mouvement) est une médecine douce impliquant l’énergie traditionnelle chinoise par ses méthodes ancestrales les techniques de la physiologie occidentale. Elle vise à rétablir la circulation énergétique par des tests musculaires, suite à des déséquilibres liés principalement au stress. Pour le kinésiologue, l’être est un tout indissociable. Il libèrera les tensions intérieures  mémorisées par le corps, impliquant le corps lui-même, l’inconscient et le subconscient.

Je connais une très bonne kinésiologue. Audrey n’est pas dans la région Drômoise, malheureusement. Elle a son cabinet sur Poissy et vous pouvez aussi visiter son site. Je vous laisse découvrir sa vidéo :

Plus haut, je vous disais avoir déjà tester, il y a quelques années (il y a 13 ans, déjà !). J’avais fait connaissance d’une jeune femme tout juste diplômée en cette discipline. Je ne connaissais absolument pas, j’en n’avais même jamais entendu parler alors quand elle m’a expliqué sa pratique, j’étais perplexe.

Comment, en testant un muscle, pouvait-on trouver une correspondance émotionnelle passée ? Et bien j’avoue que ça m’a scotchée ! J’ai retrouvé sa fiche bristol il n’y a pas très longtemps, d’ailleurs, sur laquelle elle avait noté mon problème.

Au  début de la séance, nous avons plus discuté de sa façon de faire, m’expliquant que les muscles renvoient un code à travers l’énergie qu’il dégage et ce que je qualifierais du degré du « rebond » du muscle quand il est relâché de sa pression.

Après avoir discuter, j’étais debout face à elle et elle me faisait des mouvements d’étirements des bras. Puis, le bras tendu devant moi, elle a mis une légère pression avant de le relâcher, pareil pour l’autre. Et là, avec les pourcentages qu’elle trouvait, elle a été capable de me dire que j’avais reçu un gros choc émotionnel quand j’avais une quinzaine d’années dont j’avais besoin de me libérer mais dont le corps s’y refusait car j’avais honte de laisser exprimer mes sentiments et mes larmes.

Ensuite, elle m’avait fait répéter des phrases pour me libérer de cette charge émotionnelle et a recommencé les tests musculaires pour s’assurer de mon évolution et de mon équilibrage.

C’était très instructif et j’en étais ressortie très troublée, je dois bien l’admettre. La séance avait duré plus d’une heure, si ce n’est pas plus et j’étais vidée, fatiguée mais soulagée. Le travail s’est terminé gentiment, à l’intérieur de moi pour, qu’au final (et c’est ce qu’on recherche tous), le souvenir reste mais qu’on éprouve un réel détachement de la souffrance qui accompagne ce souvenir.

C’est là que j’ai pris conscience que le corps ne peut rien caché, qu’il sait apporté les mots pour mieux décrypter nos maux.

kinésiologie, test musculaire, énergie, stress, émotion, corps et esprit, conquête du bien-être
kinésiologie

 

L’hypnose

L’hypnose thérapeutique (ou hypnose Éricksonienne ) est une modification d’un état de conscience (état de rêverie) qui permet d’accéder à l’inconscient. Cette méthode a été élaborée par le psychiatre Milton Erickson et a largement influencée les écoles de PNL (programmation neuro-linguistique soit la reprogrammation du cerveau pour y ajouter de nouveaux potentiels, notamment en terme de communication).

Le thérapeute agit alors en temps que guide, avec la participation active du patient. Le praticien, ainsi connecté à l’inconscient, apportera les suggestions attendues par le patient par le biais de phrases ou de récits. Cela permet d’expérimenter de nouvelles compétences au quotidien, face à des situations difficiles.

Cet outil est indiqué pour traiter les phobies, les addictions, l’anxiété, la dépression ou d’autres troubles psychosomatiques comme l’insomnie ou une aide particulière dans toutes gestions de conflits intérieurs ou extérieurs que je vous invite à découvrir sur le site de Frédéric, un ami de longue date, thérapeute en PNL et hypnose.

Une personne de mon entourage proche a fait plusieurs séances d’hypnose thérapeutique (d’ailleurs, avec Frédéric) et j’ai vu, petit à petit,  les changements. Elle gagnait en confiance en elle, elle est devenue bien plus épanouie et grâce à ses séances d’hypnose, les portes se sont ouvertes, sa vie a changé et cela lui a permis d’aller plus de l’avant.

hypnose, addictions, phobie, stress, conquête du bien-être
Hypnose

La relaxation profonde

Ceci est une des méthodes que je pratique. Mais je vous expliquerai plus en détails mes façons de procéder dans un prochain article.

Le but est de rentrer en connexion avec l’inconscient par une méthode simple de respirations et de méditation pour gérer un stress, une anxiété, se préparer à des événements importants comme les mariages, les examens ou encore les épreuves sportives. Cela procure un véritable bien-être et une belle harmonie entre le corps et l’esprit.

Pour des libérations de charges émotionnelles ancrées dans le corps (gestion des traumas), on utilise la méthode de transfert. C’est le report inconscient des sentiments éprouvés dans le passé, les frustrations, les peurs qui se sont accumulés et qui font de véritables obstacles dans les prises de décisions au quotidien ou qui influent négativement le comportement. Plus profondément, par chemin de visualisation intérieur, elle permet de libérer des charges émotionnelles lourdes, liées au passé proche ou lointain. Une fois le conflit décodé, il est plus facile de réparer, nettoyer ses blessures intérieures et d’apporter une prise de conscience sur les choix futurs.

relaxation profonde, visualisation, méditation, détente, stress, peurs, choix, conquête du bien-être
Relaxation profonde par visualisation

Il est important de dire aussi, comme vous avez souvent du le lire, que ce sont toutes des thérapies brèves. C’est à dire que vous n’aurez pas besoin de séances sur plusieurs années pour venir à bout de votre problématique, contrairement à certaines pathologies plus lourdes qui nécessiteront des soins psychiatriques par exemple.

Ce ne sont pas les seules qui existent, bien sûr ! Je n’ai abordé que ce que j’étais en mesurer d’expliquer.

Il existe, par exemple le StiBil. C’est de l’hypnose également, mais qui traitera le traumatisme par des stimulations bilatérales oculaires. Ou encore l’EMDR  (popularisée par le psychiatre David Servan-Schreiber dans son best seller « Guérir ») qui est une gymnastique oculaire également en vue d’une reprogrammation et désensibilisation du traumatisme. Alors, vous me direz, quelle est la différence entre les deux ? L’EMDR est reconnue sur le plan médical au même titre que les psychothérapies.

Vous avez aussi la thérapie narrative (ou approche narrative). On bâtit notre histoire sur nos propres croyances, antécédents familiaux… la base de nos prises de décisions. La thérapie narrative va permettre de recréer l’histoire dans des actions plus positives en « désidentifiant » le problème.

Il existe aussi la technique Palo Alto qui vise à modifier les interactions entre les personnes plus que les individus eux-mêmes. C’est plus utilisé en terme de communication, en cas de conflits relationnel, je dirai.

Pour finir, la reprogrammation Quantique. Alors ça, c’est quelque chose qui m’intéresse énormément et il va falloir que j’y penche. Un peu comme un ordinateur qui a besoin d’un nettoyage ou d’ antivirus pour mieux fonctionner , il est possible de remettre la programmation énergétique de notre ADN à zéro ou d’améliorer notre « programme par défaut » en combinant l’outil Holistique (toutes les approches de la vie) avec l’outil Quantique (l’infiniment petit, dans sa formule énergétique et vibratoire).

Il est bien évident que toutes ces aides proposées ne peuvent fonctionner qu’avec l’entière collaboration du patient et du praticien. La confiance est importante, le feeling aussi.

C’est pour cela qu’une méthode adaptée à l’un ne sera pas de même pour l’autre. C’est votre libre-arbitre. J’espère que cette page vous sera utilise et qu’elle vous aidera dans votre choix.

 

Cet article sera amené à être modifier au fil du temps pour vous proposer d’autres adresses, d’autres sites un peu partout en France mais aussi le résultat de mes propres expériences mais également le fruit de mes rencontres futures.

D’ailleurs, Si vous avez des recommandations de thérapeutes ou des expériences à partager, n’hésitez pas. L’espace « commentaires » est tout à vous.

Briser ses limites, Richard Bach, panneau, conquête du bien-être
Conquête du bien-être

 

Sarah